Comment stériliser des bocaux dans une cocotte-minute ?

Dernière mise à jour: 02.12.22

 

Avec une population actuellement consciente des dangers de la malbouffe, le « home made » fait son grand retour et attise la convoitise de beaucoup de gens. Les adeptes de la philosophie « manger sainement » deviennent de plus en plus nombreux. Et souvent, elle rime avec longue conservation et usage de bocaux en tout genre.

 

De quoi est-il question ?

Cet engouement pour une nourriture écologique et surtout bio, sans conservateur ni additif chimique, se fait fortement ressentir. Une mode longtemps utilisée dans l’univers de la gastronomie revient en force. Il s’agit de la conservation en bocal des provisions. 

Effectivement, le vent a tourné et nous laisse comprendre le besoin de bien entretenir notre santé en passant par une alimentation équilibrée et optimale. Beaucoup de personnes décident alors de se détacher des bouffes rapides, grasses et pleines de produits chimiques pour mieux se concentrer sur le bio. Cette tendance a conduit vers le recours à un procédé longtemps utilisé dans l’univers de la cuisine : la mise en bocal des mets pour une meilleure conservation.

En réalité, pour bénéficier des légumes de saison pendant toute l’année, rien ne s’avère plus efficace et plus sain que cette méthode. Celle-ci permet de garder intact la qualité du produit dans les 6 ou les 12 mois à venir. À cet égard, ce récipient constitue un ustensile indispensable dans nos locaux. Il s’agit d’un investissement qui dure dans le temps puisque l’outil ne se dégrade pas aisément. Il nous suffit de changer ses jointures en caoutchouc pour qu’il préserve sa faculté de conservation. Ne se limitant pas juste à un élément de décoration, cet instrument reste pratique et nous est d’une grande aide.   

 

 

Pourquoi  le besoin de stériliser s’impose-t-il ?

Cette démarche se dévoile comme une technique efficace pour garder les produits naturels tels que les fruits et les légumes consommables dedans. Elle vise à éliminer tous les germes microbiens contenus dans un aliment. Le procédé agit sur les spores et les bactéries présentes dans ces comestibles. Pour y arriver, il s’avère nécessaire de porter à ébullition à température très élevée l’ensemble.

Beaucoup de personnes confondent la stérilisation, la pasteurisation et la désinfection. Les trois termes se distinguent sur le niveau de chaleur utilisée lors du traitement et leur efficacité. En général, c’est à partir de 100 à 120 °C qu’on parle de stérilisation. Dans ce cas, vous n’avez quasiment plus rien à craindre des microorganismes, car elle se débarrasse de tous sans exception. La désinfection produit un effet plus léger et donc moins sûr. La pasteurisation se tient autour de 70 °C. Cette dernière ne parvient pas à bout des spores. La désinfection, c’est à peu près pareil.

En outre, il faut également savoir qu’un produit qui vient d’être stérilisé ne possède pas de DLC ou Date Limite de consommation. Il est plutôt question de DLUO ou Date Limite d’Utilisation Optimale. Ces indices se rapportent au même sujet et ne diffèrent que sur quelques petits détails.

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Quel matériel devrons-nous employer ?

Le choix d’équipement s’avère déterminant pour la réussite du procédé. En mode général, il existe les stérilisateurs électriques. D’autres personnes les appellent les bouilleurs bocaux. Ces outils restent accessibles sur le marché et se déclinent à des prix abordables.  

Mais, ceux qui ne veulent pas se tourner vers cette optique peuvent toujours s’orienter vers les vieilles méthodes de grand-mère. Pour cela, ils n’auront besoin que d’une cocotte-minute. Cet ustensile parvient parfaitement à offrir les mêmes conditionnements que les appareils électroménagers modernes. La démarche reste commode et dépourvue de complexité. Il faut juste suivre des règles d’hygiène strictes.

 

La préparation des aliments et des bocaux

Avant de se lancer dans le traitement thermique, les premières dispositions suivantes doivent être entretenues :

  • Soin des récipients : Chacun des ustensiles utilisés pour la conservation des produits doit être délicatement nettoyé. Pour cela, plongez-les dans de l’eau bouillante pendant deux à trois minutes. Avant de procéder ainsi, pensez à enlever les joints en caoutchouc. Sinon, ces derniers se détérioreront rapidement.

 

  • La préparation des fruits et des légumes : Les aliments à mettre en boîte varient suivant les besoins de chaque foyer. Mais, dans tous les cas, on utilise des produits frais. Commencez alors par les nettoyer. Pour que leur pigmentation reste intacte, il faut les blanchir. Cette technique ne demande que peu d’effort. Immergez vos fruits et légumes dans de l’eau bouillante pendant cinq minutes. Après ça, passez-les à l’eau froide et laissez-les refroidir. Vous pouvez aussi traiter les différents types de viandes de cette même manière et les conserver pareillement.  

 

  • Se mettre au travail : Une fois le bocal prêt-à-l’emploi, remplissez-le avec les produits. Prenez soin de respecter le dosage maximal. Le contenu ne doit pas dépasser les 2 cm proches du couvercle du récipient. Vous avez alors le choix entre y ajouter de l’eau sucrée ou de l’eau salée. Pour le cas d’une marinade ou de sirops de fruit, on tolère une marge de 1 cm. Par contre, si vous prévoyez de réaliser des confitures ou des gelées, vous pourrez aller jusqu’à 0,5 cm. Avant de les fermer, il s’avère important d’enlever les bulles d’air. Pour cela, il suffit d’entasser le tout à l’aide d’une cuillère.

 

Comment procéder avec un autocuiseur ?

Cette astuce se destine aux personnes qui ne disposent pas de stérilisateur électrique. Ce système a fait ses preuves depuis la nuit des temps et reste facile à réaliser.

Prenez alors une cocotte et alignez-y vos récipients. Pour éviter que le verre se casse à force de frottements, prenez soin d’enrouler des morceaux de tissu sur chaque bocal. Même s’ils se cognent, il n’y a pas de risque qu’ils finissent en morceaux. Une fois qu’ils sont confortablement installés au cœur de la cocotte, versez-y un peu d’eau froide jusqu’à les immerger totalement. Cette dernière convient le mieux et empêche les chocs thermiques.            

Ces étapes accomplies, fermez soigneusement le couvercle. L’intérieur doit être porté à ébullition et maintenu ainsi, jusqu’à ce que la température voulue soit atteinte. Lorsque la vapeur s’échappe de la soupape, vous comptez à partir de là la durée de la stérilisation. Cela varie suivant la nature des aliments traités. Une fois le temps passé, vous retirez votre marmite du feu et la laissez se refroidir doucement.  

 

 

 

Laisser un commentaire

2 COMMENTAIRES

LERIS

31.05.2021 at 2:44 pm

Au Top!

Répondre
ProjectManager

02.06.2021 at 6:23 pm

Bonjour Leris,

Merci pour votre commentaire.
Cordialement,
L’équipe journaldecuisson.com

Répondre