Comment savoir si une casserole va au four ?

Dernière mise à jour: 01.12.22

 

Le rôti de viande, de poulet ou les tartes figurent parmi les plats enfournés à succès. Pour cela, les batteries de cuisine classiques pourront faire l’affaire. Sachez qu’une casserole en inox, en fonte, en alu, en céramique dépourvue de poignée rentre sans danger dans un four. Donc à vous de choisir la cocotte adaptée. Certaines paraissent plus pratiques que d’autres pour le même exercice.   

 

Une casserole dépourvue de poignées fragiles

Une casserole passe généralement au four à condition qu’elle ne comporte pas de parties en bois. Ce matériau noircit sous l’effet de la chaleur intense. Et plus la durée de la cuisson s’étend, plus les dégâts paraitront importants.

Pareil pour les poignées en plastique, la résine cède à plus de 180 °C. Donc, informez-vous avant de cuisiner. Et aussi, tenez compte du type de revêtement en question, car toutes les cocottes ne passent pas au four même si elles répondent au premier critère.

Cela concerne les versions métalliques. Ces dernières sont classées conductrices. Et une fois sous une température intense, elles vont décharger de l’électricité, voire engendrer des étincelles. En conséquence, le four à micro-ondes risque fort d’être endommagé. Pour limiter les incidents de ce genre, faites place à une nouvelle batterie de cuisine.

Un ustensile en inox résistant

Une cocotte en inox résiste à tout. Elle supporte la chaleur intense du four. Elle tiendra le coup même si vous la placez à 300 °C. Donc, si vous disposez d’une telle machine dans votre arsenal de cuisine alors, elle va au four sans problème.

Elle servira de moules à tous vos plats à enfourner. Qu’il s’agisse de légumes, de viande rôtie ou de tartes, elle fera le job. Cela s’explique par sa composition de 18 % de chrome et 10 % de Nickel. Les deux forment un alliage tenace supérieur à la moyenne. 

Par ailleurs, une contre-indication est à noter. Les personnes sensibles au nickel ne pourront pas en profiter. La nourriture en contact avec cet élément va stimuler ce genre d’allergie.         

 

Une variante en fonte à moins de 200 °C

Il en va de même pour la casserole en fonte qui chapeaute le rôle de moule en même temps. Pour vous rassurer, vous trouverez les informations à ce sujet sur son emballage. En matière de résistance, elle encaisse une température dépassant les 200 °C.

Elle diffuse progressivement la chaleur. À l’inverse de la variante en aluminium, elle prend du temps pour se réchauffer et refroidir complètement. En conséquence, elle est plus vulnérable aux chocs thermiques. Vous ne pouvez pas la tremper illico dans de l’eau froide à la sortie du four même si vous pensez que cela fera tiédir plus vite vos plats.

Et aussi, ne dépassez pas les 200 °C si le dessus du couvercle est conçu avec du phénolique noir. Sinon, ce dernier va s’amollir. Prêtez une attention particulière au type de revêtement interne aussi. Toutes les casseroles couvertes de PTFE ou de Teflon réagissent mal au four micro-ondes.    

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Les cocottes en aluminium

Une marmite en aluminium permet de réaliser des gratins, des quiches, des fondants ou encore des tartes. Sa résistance à la température est plus ou moins correcte. Vous avez ici une bonne conductrice de chaleur. Cependant, un excès de puissance n’est pas vraiment l’idéal. Donc, évitez un feu trop vif avec cette dernière.

Ne dépassez pas les 230 °C si vous manipulez une casserole en alu. Sinon, elle va libérer davantage de particules susceptibles d’affecter la nourriture. Utilisez-la occasionnellement. Ceci vaut pour le papier et les ustensiles plus consistants réalisés à partir de ce matériau.

Une cocotte en alu ne passe pas au lave-vaisselle. Des taches blanches apparaissent à sa surface une fois celle-ci soumise aux acides et aux sels. Pour cette raison, optez pour une version en acier inoxydable.  

 

La cuve en céramique

Un ustensile en céramique s’insère lui aussi au four. Cependant, il n’égale pas l’inox en matière de résistance. Vous avez ici une version en terre cuite plus ou moins performante. Si la température n’excède pas les 200 °C alors vous pouvez l’utiliser de la même manière.

De ce fait, elle est surtout adaptée pour les cuissons lentes ou de longue durée et à puissance moyenne. En plus, avec celle-ci, les ingrédients ne risquent pas de coller au fond. Elle se distingue de par sa capacité antiadhésive naturelle.

Donc, en matière de nettoyage, cette matière passe haut la main ce genre d’épreuve. Après utilisation, les résidus de nourriture à la surface s’enlèvent facilement. Cela se fait à coup d’éponge imbibée d’eau et de savon.      

Pour plus de praticité

Préférez une casserole sans manche, si vous souhaitez l’enfourner. Ainsi, elle sera d’autant plus facile à insérer dans le four. Les versions pourvues de manches amovibles sont idéales. Elles vous permettent de gagner plus de volume.     

Optez pour une variante légère. Cela optimise réellement la praticité. Moins votre modèle pèse, plus vous serez à l’aise. Les cocottes en aluminium remplissent parfaitement ce critère.

En général, la légèreté est souvent synonyme d’épaisseur réduite. Or, une version trop fine n’avantage pas vraiment. Elle a tendance à brûler les aliments. Et aussi, elle se déforme petit à petit après l’entrée au four. À la longue, votre pièce enflera au niveau du fond. Bref, à vous d’équilibrer les pour et les contre de votre prochaine casserole.

  

Quelques précautions

La réalisation de certains plats sous une chaleur de 180 à 200 °C requiert l’utilisation d’accessoires secondaires. Dans tous les cas, méfiez-vous des  papiers inadaptés au four. Ils pourraient prendre feu sous l’effet de la chaleur.

En guise de solution, utilisez plutôt de véritables sacs de cuisson à la place. Ces produits sont conçus pour encaisser de fortes températures. Et pour limiter les risques, faites des trous sur ces éléments afin de laisser la vapeur d’eau s’échapper.

Faites attention aux casseroles en inox ou en fonte avec une finition en métal. Ces dernières engendrent souvent des étincelles quand le four est lancé. Suite à cela, des cristaux de métaux brûlés vont se retrouver dans la nourriture.

 

 

Laisser un commentaire

4 COMMENTAIRES

Shisha

20.03.2021 at 2:20 pm

Bonjour, votre article arrive à point nommé ! Merci beaucoup pour ces informations qui me permettront de ne pas avoir à racheter un moule de la même dimension que mes casseroles inox !

Répondre
ProjectManager

21.03.2021 at 3:17 pm

Bonjour Shisha,

Merci pour votre message, nous sommes heureux de l’apprendre 🙂

Cordialement,
L’équipe journaldecuisson.com

Répondre
Régis

16.12.2021 at 12:08 pm

Bonjour, et merci pour cet article intéressant.

J’aurais juste une petite question subsidiaire : est-ce qu’il est possible d’utiliser une poêle inox avec revêtement Téfal (manche amovible) dans un four traditionnel ?
Par avance merci.

Répondre
ProjectManager

17.12.2021 at 8:58 pm

Bonjour Régis,

Merci d’avoir pris le temps de nous écrire. Il est toujours important de vous référer aux indications du fabricant ou de demander au moment de l’achat s’il n’y a aucune précision là-dessus. Si par four traditionnel vous entendez un four à convection naturelle, alors sachez que 180 °C en convection naturelle correspondent à 160 °C en chaleur tournante. Normalement, le fabricant devrait indiquer la température maximale supportée par l’inox qui est souvent très robuste et le revêtement qui risque de s’abîmer à un certain niveau de température.

Cordialement,
L’équipe journaldecuisson.com

Répondre