Wok ou sauteuse pour cuire des légumes ?

Dernière mise à jour: 08.02.23

 

La saveur comme l’apport nutritionnel d’un mets dépendent en grande partie de la manière dont on l’a cuisiné, mais aussi, des ustensiles utilisés. Cela dit, même pour une seule et unique recette la différence peut être flagrante. Pour cuire faut-il privilégier le wok ou la sauteuse ? Il semblerait que le degré de cuisson n’est pas le même entre les deux.   

 

Les dissemblances entre le wok et la sauteuse

Avant d’aborder l’usage des deux outils, il convient d’énumérer leurs distinctions. On confond très souvent le wok avec la sauteuse.

La différence entre ces deux ustensiles commence par leurs formes. Le wok ressemble à une demi-sphère aux bords évasés tandis que la sauteuse est comparable à une casserole, mais avec des rebords rabaissés. Le premier revêt généralement un fond arrondi, mais des fois aplati sur une partie. Par contre, le second récipient se stabilise grâce à un dessous absolument plat.

En matière de fabrication, le wok est conçu en céramique ou en acier la plupart du temps. En revanche, la sauteuse est fabriquée à partir d’éléments diversifiés comme l’acier, l’alu, l’inox, la fonte et bien d’autres.         

Concernant la performance, le wok présente comme argument des aliments bien colorés et nutritifs tandis que la sauteuse a comme principe de base des mets sautés et savoureux. Toutefois, ces deux outils demeurent tout aussi polyvalents l’un comme l’autre et permettent une grande variété de cuissons. Pour le prix, ils reviennent en moyenne entre 15 à 80 euros. Pourtant, vous trouverez un wok moins cher à partir de 12 euros environ. Il suffit de bien chercher auprès de sites comme Amazon.

 

Pour les cuissons à la vapeur

Quand on parle de cuisson à la vapeur, préférez le wok plutôt que la sauteuse. Sachant qu’il s’utilise avec un couvercle, il retient ainsi la chaleur favorable pour ce genre de méthode. Mais aussi,  les légumes qui se trouvent en hauteur ne brûlent pas. 

À l’inverse, même si la sauteuse présente parfois une soupape, elle ne réagit pas du tout de la même manière que le wok. En effet, une grande partie des ingrédients peuvent caraméliser puisqu’ils se situent au fond, c’est-à-dire en quasi contact avec le feu. Du coup, vous serez tenté de mijoter en ouvrant le couvercle, ce qui dissipera l’air chaud déjà  emprisonné. Dans tous les cas, l’idéal serait l’usage d’un autocuiseur. Celui-ci réalise parfaitement la cuisson à la vapeur.

 

 

Pour sauter les légumes

Les sautés de légumes en revanche se réalisent très bien avec l’un comme avec l’autre, mais à une différence près. Avec un wok vous devez remuer intégralement la cuve et son contenu, ce qui ne vous laisse pas le temps de souffler. Par opposition, avec la sauteuse, c’est la spatule qui va bouger en permanence. 

Pour le reste, c’est pareil. Puisque, dans les deux cas, les ingrédients devront être travaillés à l’avance pour prendre le feu. La préparation commence par l’échauffement du récipient puis l’ajout de quelques cuillerées d’huile d’olive. Ensuite, vient l’insertion des éléments de la recette dans la casserole selon leur degré de cuisson, les tranches d’oignons en premier, les poivrons par la suite, les tomates après et ainsi de suite. Avec la sauteuse on profite de légumes bien dorés et avec le wok, on accède à des croquants.        

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Pour les cuissons à l’eau

Cette fois encore le wok mène la partie. Imaginez-vous une seconde cuisiner de la soupe dans une moitié de casserole. Non, ça ne se fait pas, mais c’est pourtant le cas de la sauteuse. Donc, pour réussir cette préparation, il faut optez pour le premier outil puisqu’il arrive à contenir assez de jus grâce sa hauteur. 

Pour cela, dans un premier temps, ajoutez les ingrédients déjà émincés tels que les pommes de terre, les carottes et la citrouille, y compris les haricots et laissez évaporer quelques instants. Rajoutez ensuite un peu de tomates, d’oignons. Dans un dernier temps, mettez tous les autres composants comme les courgettes ou les poireaux, puis versez une bonne quantité d’eau. Placez le couvercle et lancez à feu doux jusqu’à la fin de cuisson. Vous aurez comme résultat de la soupe wok super calorifique.

 

Pour les légumes frits

Les deux poêles sont compatibles à cette tâche, mais le résultat diffère. Si vous voulez des pommes frites pas trop cuites et légèrement dorées, c’est à la sauteuse qu’il faut vous adresser. En effet, il n’est guère possible de tremper complètement d’huile les ingrédients en raison de ses bordures assez limitées. 

Mais si vous préférez que vos frites deviennent croustillantes et à point, le wok vous le garantit. Pour bien réussir la préparation, baignez-les au préalable dans de la sauce légèrement salée. Mais aussi, vérifiez la puissance de feu afin qu’elle ne dépasse pas les 180 °C. Eh oui ! Bien que les deux ustensiles fonctionnent à température élevée, à un tel degré, l’huile risque de brûler pour devenir cancérogène. Donc, faites attention.         

 

 

Pour les cuissons à basse température

Cette méthode revient à cuire sainement les légumes entre 65 à 85 °C. Donc, il vous faut le wok ou la sauteuse ? Le but, c’est d’adoucir les fibres et aussi conserver le maximum de nutriments. Ainsi à basse température, le wok dévoile ses limites. En effet, sa forme ne permet pas ce genre de cuisson même si on abaisse la puissance du feu. La cuve privilégie la chaleur au fond, donc à la base il fera très chaud et au fur et à mesure que l’on remonte vers les bords, l’intensité diminue. 

Or, pour un plat à basse température, l’uniformité demeure requise. Ça tombe à pic puisque la sauteuse présente ce potentiel. Avec cette dernière, vous pouvez uniformiser la cuisson de produits bio sans aucun souci. Pour s’y prendre, les légumes doivent se baigner à la même hauteur que l’eau. Quant au feu, vous allez garder un œil pour qu’il n’atteigne pas les 100 °C et ne rétrograde pas à moins de 55 °C. Et pour finir, n’oubliez pas de mettre le couvercle si la sauteuse en est pourvue. 

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES